0 Comments

Les hérissons sont des mammifères insectivores, du nom latin Erinaceus europaeus. Les hérissons sont facilement reconnaissables à leurs corps couvert de poils et de piquants.

Il faut savoir que la reproduction des hérissons a lieu entre mai et juin et la période de gestation dure de 5 à 6 semaines.

La femelle possède 5 paires de mamelles. Elle est fécondée par plusieurs mâles lors de la période de reproduction des hérissons. La gestation dure entre 30 et 49 jours. Sa durée dépendant des conditions climatiques. La croissance des fœtus est à mettre en relation avec la température corporelle de la mère, ce qui signifie qu’une femelle gestante en hiver aura une gestation plus longue qu’une femelle gestante en été. Elle donne naissance de 4 à 7 petits, qui naissent aveugles, et pesant environ 25 g. La portée représente 6,2% de la masse de leurs mères. Ce poids se voit doublé après une semaine d’existence.

Les petits ouvrent en générale les yeux à 14 jours puis sont sevrés à l’âge de 4 à 6 semaines lorsqu’ils atteignent un poids d’environ 250 g. Durant la période d’allaitement, la température corporelle de la mère reste constante. La période d’hibernation est ignoré par la mère, certainement grâce à l’augmentation de son métabolisme de base qui produit de la chaleur. Ceci évite aux petits d’être  allaités en discontinuité ce qui nuirait à leur développement. La température du nid reste adéquat aux environs de 18 à 25°C. Une femelle hérisson peut avoir jusqu’à deux portées par an.

Les hérissons sont des animaux solitaires. Ils vivent seuls une fois adultes et se retrouvent uniquement pendant la période de reproduction des hérissons. Les femelles sont matures sexuellement vers l’âge de 9 à 11 mois, mettant toutefois rarement bas au cours de leur deuxième année.

L’espérance de vie d’un hérisson est de 7 à 10 ans mais en réalité, un hérisson vie en moyenne moins de 3 ans. En effet, ce mammifère qui vit en lisière de forêt, dans les parcs et les jardins, fait face à de nombreuses menaces telles que les pesticides qui empoisonnent sa nourriture, les maladies infectieuses liées aux parasites (puces et tiques), les prédateurs comme les renards, les chiens, les chats, les blaireaux, sans oublier les dangers de la route lors de leurs déplacements.

On compte un nombre assez élevé de types de hérisson dans le monde, on dénombre pas moins de 31 espèces de

hérissons

différents.

Le comportement des Hérissons

Le hérisson est un animal semi-nocturne. A la tombée de la nuit, ce dernier part à la chasse pour s’alimenter. Au crépuscule, il cherche sa nourriture composée d’insectes, de vers, d’escargots, de limaces, d’œufs, de fruits et de baies. De temps à autres, il s’en prend aux serpents, lézards, rongeurs, batraciens ou encore aux oiseaux nichant à terre. Il passe la journée dans un gîte qu’il aménage avec des feuilles mortes si possible, ou sous un buisson, et ne sort que très rarement.

Il fait énormément de bruit lorsqu’il mange : mastiquant bruyamment, grognant, s’énervant, envoyant même de la terre à plusieurs mètres lorsqu’il gratte le sol.

Mise à part ces bruitages dignes d’une bête féroce, il est loin d’être le roi de la jungle. On l’entend parfois babiller lorsqu’il est excité comme pendant la période de reproduction des hérissons. Les jeunes hérissons à la recherche de leur mère émettent quant à eux un sifflement. L’organe sensoriel le plus développé du hérisson est l’odorat. Il possède également une excellente ouïe.

Morphologie

Le hérisson européen est un petit mammifère de couleur brune (du brun clair au brun foncé), d’un poids moyen de 1 100 g, et 2.2 kg pour les plus gros spécimens. Il est généralement plus lourd sur le continent Européen qu’en Afrique. Sa principale caractéristique réside dans la présence de piquants sur le dos de 2 ou 3 cm de longueur et de 1 mm d’épaisseur. Fréquemment gris clair (clairs à la base puis foncé puis clairs à la pointe) et sans orientation spécifique. Les piquants sont des poils creux ayant une durée de vie moyenne de 18 mois, qui se renouvellent en permanence.

Chaque piquant est relié à un muscle strié lui permettant de s’ériger. En cas de danger, le hérisson est ainsi capable de soulever sa« carapace », assurant sa défense.  Cette couverture forte d’environ 7000 piquants, s’étale du front jusqu’aux flancs. Le reste du corps est couvert de poils longs bruns clairs qui n’offrent pas de protection thermique suffisante pour l’hiver.

La peau de son ventre est épaisse, et le dos est pourvu d’une épaisse couche de graisse. Au garrot, le hérisson peut mesurer jusqu’à 15cm. Lorsqu’il marche lentement, ses pattes sont cachées par ses poils, alors que lorsqu’il se déplace rapidement, il allonge ses membres qui deviennent visibles. Sa longueur varie de 20 à 30 cm. Enfin, il présente une queue de 2 à 3 cm de long. Ses membres antérieurs ont cinq doigts espacés pourvus de puissantes griffes lui permettant surtout de creuser le sol, alors que ses membres  postérieurs sont plus minces et serrés. La tête est large à la base et se termine par un museau pointu et ce dernier n’a pas de cou visible.

Squelette

L’organisation du squelette des hérissons sont celle d’un mammifère. La particularité réside dans le nombre de vertèbres cervicales et leur longueur qui correspondent aux caractéristiques des vertèbres humaines. En effet son cou est court, ceci lui permettant de se mettre en boule. Son crâne est carré, son rachis vouté et il possède une ceinture pelvienne étroite.

Particularité des Hérissons

Les hérissons ont la facultés de se rouler en boule pour se défendre, mais alors comment font-ils?

Anatomie musculaire et mise en boule

Le hérisson possède tout un système complexe de muscles qui lui permettent de se mettre en boule lorsqu’ils se sentent en danger. Lors de la perception d’un danger, il érige ses épines dorsales grâce au muscle qui va du front à l’extrémité de son dos. Mais ne vous méprenez pas l’animal continue à voir et entendre dans cette position. Puis, si un bruit soudain est perçu, il fléchit la tête ce qui permet à l’ensemble de ses épines de se dresser par la stimulation du muscle panniculus carnosus.

Trois secondes suffisent aux hérissons pour se mettre en position défensive. Lorsque le hérisson est en boule, seul son nez dépasse, lui permettant de respirer. Le hérisson peut garder cette position plusieurs heures sans éprouver de fatigue car seul le muscle orbiculaire est contracté. Il possède également d’autres muscles peauciers présents sur tous le long de son dos, reliés aux  épines. Lorsque l’on effleure un hérisson en boule, les muscles peauciers se contractent localement pour augmenter la densité des piquants.

Anatomies génitales et caractères sexuels secondaires

Même à la naissance, le sexage est possible, il suffit de mettre le hérisson sur le dos afin d’observer l’abdomen. Chez le mâle le pénis est externe et se trouve au milieu de l’abdomen. Les testicules sont intra-abdominaux et l’appareil génital est pourvu de vésicules séminales plurilobées, de glandes de Cowper et d’une prostate bilobée.Les femelles ont une vulve très proche de l’anus. Le  tractus génital femelle est lui similaire à ceux d’autres espèces de petits mammifères. Les ovaires sont quant à eux entourés d’une bourse ovarienne afin de faciliter la reproduction des hérissons.

Pour en savoir davantage n’hésitez pas à consulter tous nos articles dédiés aux hérissons en allant sur cette page.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *