0 Comments

Ce mois-ci, parlons de l’adoption d’un animal dans un refuge, je n’ai que mon expérience à apporter mais cela pourra peut-être vous servir ….

Un animal n’est pas un objet alors il ne s’agit pas de “l’acheter” mais de l’adopter contre une somme d’argent modique, qui ne couvre pas ou à peine les frais du refuge pour les soins, vaccins et l’alimentation concernant l’animal.

S’il y est depuis longtemps, tous ces soins auront coûté d’autant plus cher.

Pour exemple, je peux dire que Tessy mon adorable chienne, abandonnée, a dû être stérilisée comme toutes les chiennes sortant de ce refuge et comme elle était là depuis une semaine “seulement”, le refuge n’avait pas eu le temps de faire faire la stérilisation alors on nous a donné la marche à suivre pour que le vétérinaire attitré s’en occupe. Cela a donc eu lieu sans participation de notre part puisque nous avions déjà versé une somme au refuge comprenant cette stérilisation …130 euros pour une chienne boxer adorable, magnifique, et stérilisée, c’est vraiment peu, non ?

Le refuge nous a donné plusieurs jouets pour elle, c’était vraiment touchant.

En somme sachez déjà que le refuge qui vous proposera un chien ou un chat ne fera vraiment pas de profit sur le dos de l’animal. Adopter un animal de cette façon est un grand acte d’amour, le plus grand qu’il soit. C’est bien sûr prendre le risque que ça ne se passe pas forcément bien, néanmoins la plupart du temps l’adoption est un vrai bonheur.

Comme vous ne savez pas comment va se passer l’arrivée de votre futur compagnon, tout doit être mis en œuvre pour que cela se passe bien, le mettre en confiance, lui préparer “son endroit”, son coin jardin ou ses sorties, ses gamelles, ses jouets : même s’il est adulte il a besoin de se repérer, d’être rassuré.

Certains animaux ont eu un tel vécu que la mission peut s’avérer très difficile. Toutes les personnes qui aiment les animaux, s’entendront pour dire que rien n’est impossible mais parfois l’homme a fait tant de mal qu’un autre homme ne peut revenir en arrière. Un chien de plusieurs années avec de mauvaises habitudes peut en prendre de bonnes, sûrement … mais pas toujours.

C’est pourquoi il faut bien vous renseigner sur le vécu de l’animal, comment il vivait. Le but n’est pas de décourager les adoptants mais de dire “attention renseignez vous mais surtout, adoptez !

Voici un exemple d’un croisé labrador croisé golden de 5 ans que nous avons adopté dans un refuge de la Marne avant Tessy, fin décembre 2004

et que nous avons rendu en février 2005 après maintes tentatives pour que ce chien se sente chez lui. Jamais je n’aurais pensé que nous devrions rendre un animal au refuge. Nous étions très enthousiastes de rendre un animal heureux et nous avons d’abord cru que nous nous y étions mal pris.

Nous l’avons choisi parmi de trop nombreux animaux. Il avait une bonne tête, et pleurait derrière ses barreaux.

Après avoir réfléchi rapidement, nous avons signé des papiers en se renseignant sur le chien avant, on ne nous a rien dit sur lui et sans méfiance, nous l’avons pris chez nous.

Tout commençait très bien, il était même propre dans la maison et dans la pièce où il dormait le soir, alors qu’il avait été livré à lui-même dans un camp de nomades … Chose que nous avons su après. Au bout d’un mois il s’est mis à fuguer, faire des trous, partout, comme s’il n’était pas bien chez nous, au début en notre absence.

Nous ne comprenions pas alors que tout avait bien débuté. Très vite, il ne se gênait plus pour s’enfuir devant nous, ne donnant pas l’impression de vouloir faire mal … Nous le retrouvions la nuit, le jour, hors de chez nous, ayant peur qu’il crée un accident ou qu’on ne le retrouve jamais.

Il ne changeait pas, toujours gentil, propre, un peu fou, il était heureux de voir du monde mais que nous soyons présents ou pas, ça lui importait peu. Nous avons pourtant mis des barrières, des grillages, et s’il fallait attacher ce chien pour qu’il reste, c’était hors de question, j’aime trop les animaux pour faire une chose pareille. Il réussissait toujours à passer par tel ou tel endroit, s’échapper était sa devise.

Nous ne lui en voulons pas car il avait entière liberté auparavant et personne ne s’en était vraisemblablement occupé. Le problème est que nous avons eu connaissance de son vécu lorsque, voyant qu’on ne pouvait plus rien faire, nous avons dû le ramener de peur qu’il lui arrive plus de mal que de bien en s’échappant.

Nos câlins pour lui et notre attention ainsi que la nourriture et les jouets à volonté ne suffisaient pas. Ces éléments qui nous ont permis de comprendre pourquoi il fuguait et pourquoi il était trop tard pour qu’il change, nous auraient

peut être fait davantage réfléchir si nous les avions connu avant de l’adopter. La personne du refuge nous a dit seulement le jour de l’adoption, qu’elle ne savait pas du tout dans quelles circonstances ce chien avait été trouvé, seulement qu’il ne posait pas de problème au refuge (forcément il ne pouvait pas fuguer derrière des barreaux) et nous avions seulement su qu’il n’avait pas été battu car il ne portait aucune marque.

Nous avons donc ramené ce chien qui n’avait pu, malgré lui, saisir sa chance, et les personnes du refuge après nous avoir “avoué” ce qu’on aurait dû savoir, lui ont dit qu’il faisait un retour à la case départ, c’est-à-dire qu’il avait déjà eu des tentatives d’adoption et qu’il s’était déjà échappé. Ce n’était pas sa faute, mais nous avions le droit de savoir.

Nous n’avons pas du tout aimé qu’un refuge, place à tout prix un chien, alors qu’il risque de le voir revenir pour des problèmes identiques tout en gardant l’argent de chaque adoptant en ne proposant même pas une autre adoption. J’en garde un mauvais souvenir pour cela, …

Les chiens semblent y être bien traités mais le côté “humain” y est bâclé. Rassurez-vous, cette expérience fait partie d’une minorité, la plupart des gens qui ont adopté en sont très heureux. Peut-être faut-il bien comparer les différents accueils dans chaque refuge pour se faire une idée. Après ce mauvais souvenir et la peine d’avoir ramené ce labrador, nous avons demandé des renseignements sur d’autres chiens, souhaitant toujours faire un heureux et ceux auxquels nous nous intéressions nous ont été déconseillés, car cela faisait trop de temps qu’ils étaient dans le refuge et ils auraient été soi-disant perturbés, de changer d’habitudes au bout de tant d’années.

Il y a des animaux qui sont en cage et qui ne sont pas adoptés parce qu’on vous y a découragé. L’expérience avec Tessy dont j’ai parlé plus haut, fût bien plus heureuse, pour tous. Quelques jours après, ayant la crainte d’une autre mauvaise expérience, nous nous sommes rendus au refuge de Cliron dans les ardennes, là où vraiment je conseille à tous d’aller.

Très bien accueillis, un chien par box, irréprochable, propre.

Un très bon accueil nous a permis de décider tranquillement quel chien nous voulions avoir. Le responsable aimant au plus haut point les bêtes, nous a expliqué que les maîtres de Tessy venant d’avoir un bébé avaient lâchement trouvé qu’elle était “de trop”, ne s’en occupant déjà plus (la peau sur les os de la pauvre chienne le prouvait) et ne la sortant jamais (la taille de ses griffes était révélatrice).

Après avoir été vraiment très bien renseignés, nous l’avons adopté et gardé tellement elle nous donne de satisfaction. Elle n’a peut-être pas été battue, mais très craintive au début, elle se jetait sur la nourriture et je suis fière de l’avoir faite passée de 26 à 33 kg ! C’est une superbe chienne et je ne comprendrai jamais comment il a été possible de s’en séparer sans un remord.

J’ai eu les larmes aux yeux (de joie) de partir avec une si bonne image de l’endroit qui l’avait recueilli et d’avoir des jouets pour elle de la part du refuge, signe que le responsable voulait qu’elle recommence une vie comme elle mérite. Repartir chez nous avec une si gentille chienne à qui on allait faire voir que la vie est plus gaie, c’était vraiment du bonheur. Nous sommes désormais très heureux d’être tombés sur Tessy, puisque ses maîtres ne voulaient plus la garder, ils valaient mieux qu’ils la laissent à quelqu’un qui saurait l’aimer et c’est chose faite. Depuis La petite Astuce l’a rejoint et elles s’entendent à merveille.

Si c’était à refaire cette adoption, c’est tout de suite oui !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *